60% d’habitants de Nairobi vit dans des bidonvilles

0
722

Ville de 4 millions d’habitants, 60% de la population a Nairobi vit dans des bidonvilles, sans égouts, ni eau courante. La pollution est une cause majeure de maladies et d’inconfort. Les toilettes publiques ou privées mal entretenues, les fosses sceptiques vidées, au mieux, une fois par an… Le tout est vecteur de nombreuses maladies.

La solution est venue d’une entreprise sociale dans la capitale kényane: Sanergy. Fondée par trois Américains passés par le MIT, la société vend depuis cinq ans des toilettes à la sèche, munis de petits conteneurs, sous la marque Fresh life, à des opérateurs franchisés, dans les bidonvilles.

Ce dernier facture l’accès à ses toilettes et paie en retour Sanergy pour la collecte, qui est quotidienne. Sanergy valorise ensuite les excréments, en les traitant et les revendant sous forme d’engrais naturel ou de biogaz.

Le succès est là: Sanergy emploie 250 personnes et ses 625 toilettes Fresh life sont utilisées tous les jours par 30 000 personnes. Cette année, l’entreprise prévoit de vendre 4200 tonnes d’engrais bon marché à 220 fermiers kényans.

Pour comprendre le succès de Sanergy, Bruno Meyerfeld, s’est rendu à Mukuru, à Nairobi, l’un des deux bidonvilles où opère Sanergy.

 

Isaac John

 

LEAVE A REPLY