Manifestation contre les assassinats de journalistes au Mexique

Non a l'assassinat des journalistes mexicains

0
69

Au lendemain de l’assassinat de Javier Valdez, correspondant du quotidien national La Jornada dans l’Etat de Sinaloa et collaborateur de l’Agence France-Presse, de nombreux journalistes sont descendus dans les rues de Mexico et d’autres villes du pays pour protester contre les assassinats de leurs confrères. Au total, sept journalistes ont déjà été tués depuis le début de l’année.

A 8 heures du matin au pied du monument de l’Ange de l’Indépendance, à midi, devant le siège du Ministère public, et enfin, le soir devant le Ministère de l’Intérieur : de nombreux journalistes, photographes et caméramans se sont réunis mardi 16 mai au Mexique pour protester contre l’assassinat brutal de leur collègue Javier Valdez et ceux de six autres journalistes cette année. Ils exigent que justice soit faite.

Au lendemain de l’assassinat de Javier Valdez, la presse mexicaine était en deuil. En descendant dans la rue, les journalistes ont aussi voulu exprimer leur colère et leur impuissance, comme le soulignait Rogaciano Mendez, du syndicat des rédacteurs de presse: « On est indigné. On est en colère. On a peur d’exercer une profession qui, dans ce pays, s’est pratiquement convertie en une assurance de mort… et non de vie ! »

Dans les milieux journalistiques, l’émotion était d’autant plus grande mardi que Javier Valdez était très estimé par ses collègues. Tout au long de sa carrière, ce journaliste d’investigation, âgé de 50 ans, s’était converti en l’un des meilleurs chroniqueurs du narcotrafic et du crime organisé, surtout dans l’Etat de Sinaloa, bastion du cartel d’El<chapo> Guzman.

LEAVE A REPLY