Tedros Adhanon Ghebreyesus, premier africain à la tête de l’OMS

Un africain a la tete de l'OMS

0
626

C’est une première. Un Africain a été élu directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’une des plus importantes institutions du système onusien. Mardi 23 mai à Genève, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ancien ministre éthiopien de la Santé puis des Affaires étrangères, a été élu au poste de directeur général. Il remplacera à partir du 1er juillet la Chinoise Margaret Chan, qui a effectué deux mandats.

Premier directeur africain de l’OMS, Tédros Adhanom Ghebreyesus est également le premier à ne pas être médecin. Il n’empêche, l’ancien ministre a de sérieux états de service. Diplômé en biologie et infectiologie, il a été ministre de la Santé de 2005 à 2012, puis ministre des Affaires étrangères jusqu’en 2016.

Tédros Adhanom Ghebreyesus a présidé le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme. Institutions pour qui, selon l’OMS, il a décroché des financements records. Aujourd’hui, il est d’ailleurs considéré comme un spécialiste reconnu de la malaria et du VIH.

Son action au sein du gouvernement éthiopien est également saluée. L’OMS rappelle qu’il a réformé en profondeur le système de santé de son pays, entraînant la création de 3 500 centres de santé, l’embauche de milliers d’agents, et l’extension de la couverture maladie.

A 52 ans, c’est donc la consécration pour Tédros Adhanom Ghebreyesus même si son élection ne s’est pas faite sans heurts. Des dissidents éthiopiens l’ont accusé d’avoir été complice dans la répression de la  contestation Oromo et Amhara qui a officiellement fait près de 700 morts l’an dernier. Il a aussi été accusé d’avoir dissimulé trois épidémies de choléra quand il était ministre. Des faits démentis par Addis-Abeba.

Sa candidature, soutenue par l’Union africaine, a finalement tenu. « Je veux servir les Etats membres de l’OMS, c’est le seul programme. Remontons-nous les manches », a déclaré Tédros Adhanom Ghebreyesus après son élection.

LEAVE A REPLY